Lessons From Behind the Glass – Lesson #1

September 26, 2018

Lesson #1 – Don’t force your passion, your child will find their own

 

I hope everyone enjoys the first video in the Lessons from Behind the Glass video series. Don’t force your passion, your child will find their own was one of the greatest lessons for me. Unfortunately, it was one I had to keep learning as we moved through the hockey years.

During filming, my son told me he hated the car rides home after his games. His comments surprised me; I honestly would have never pegged us as the parents that made the car rides home difficult. When he said, “You barely let me get in the car before you started asking me about the game,” I knew he was right and it made me realize that although we didn’t yell at him after games and always stayed calm, it didn’t matter. It was all our questions and our need to know every detail that put so much unnecessary pressure on him.

During my visit to Hockey New Brunswick, I was asked my thoughts on parents who expect too much of their son or daughter on the ice. I will tell you that I’m ashamed to say that I was one of them.  Looking back, my best advice would be, “Don’t make every conversation about hockey!”  I used to start talking about his games the night before.  I’d tell him he needed a good snack before bed so he’d have a good sleep and be well rested for his game the next day. As soon as he woke up in the morning I’d be making his breakfast reminding him how important good nutrition is. I’d tell him I wanted to have lots of energy between the pipes and then he got to listen to me all the way to the rink.  As I said before, I wasn’t yelling at him but the constant chatter about hockey made him realize how important the whole thing was to me.  When our kids see that we want it more than they do, it’s far too much pressure for a child.

One of the most thought-provoking interviews was in in the video for Lesson #1. When we spoke to coach Leland Mack about parents expecting too much from their son or daughter, he said, “They just feel so much internal pressure, they have enough pressure from their coach but then you can see them sometimes looking at their parents or they’re worried about that car ride home. When their season ends, or their hockey career ends, they all say that damaged their relationship with their parents.  I’ve seen it over and over again where kids say, “Some games I play because I hate my Dad that day or my Mom.”  As parents I don’t think any of us set out to have our kids hate us.

So, I guess my advice would be this, tell them to do their absolute best and then know that their best will get them where they belong. If hockey isn’t going to be your child’s passion, make sure you enjoy watching them figure out what makes them jump out of bed in the morning. What I’ve realized more than anything, is that my relationship with my son was far more important than my passion for the game. Don’t force your passion, your child will find their own.

 

Video – https://www.youtube.com/watch?v=qGaLH8YChhg&t=17s

 

Written by Allyson Tufts

Author, Speaker, and Passionate Hockey Mom

Stay tuned for next week’s video, “Leave your baggage at home”

For more information on the series or to purchase the book, go to www.lessonsfrombehindtheglass.com.

This article is the property of Allyson Tufts and is not to be used without her permission.

 

Leçon 1 – N’imposez pas votre passion, votre enfant trouvera la sienne!

 

J’espère que tout le monde a aimé la première vidéo de la série Leçons derrière la vitre. « N’imposez pas votre passion, votre enfant trouvera la sienne » était l’une des plus grandes leçons pour moi. Malheureusement, c’est une leçon que j’ai dû continuellement apprendre au fil des années de hockey.

Pendant le tournage, mon fils m’a dit qu’il détestait le trajet en voiture après ses matchs. Son commentaire m’a surpris. Je n’aurais jamais pensé que nous faisions partie de ces parents qui rendent le retour à la maison difficile! Quand il a dit : « vous me laissez à peine monter dans la voiture et commencez déjà à me bombarder avec vos questions sur le match », je savais qu’il avait raison et j’ai réalisé que, même si nous ne criions pas sur lui après les matchs et restions toujours calmes, cela ne comptait pas vraiment. Toutes nos questions et notre besoin urgent de connaitre les moindres détails mettaient de la pression inutile sur ses épaules.

Lors de ma visite à Hockey Nouveau-Brunswick, on m’a demandé mon opinion sur les parents qui attendent trop de leur enfant sur la glace. J’ai honte de vous dire que j’étais l’un de ces parents! En y repensant, mon meilleur conseil serait : « ne parlez pas que de hockey »! J’avais l’habitude de commencer à parler du match le soir précédent. Je lui disais qu’il devait manger une bonne collation avant d’aller se coucher pour bien dormir et qu’il devait être bien reposé pour le match du lendemain. Aussitôt qu’il se réveillait le matin du match, je lui faisais son petit déjeuner en lui rappelant l’importance d’une bonne alimentation. Je lui disais qu’il voulait avoir beaucoup d’énergie, et il m’écoutait pendant tout le trajet vers la patinoire. Comme je l’ai déjà dit, je ne lui criais pas dessus, mais je parlais sans cesse de hockey, lui signifiant à quel point c’était important pour moi. Quand nos enfants voient que nous voulons plus qu’eux, cela met beaucoup trop de pression sur leurs épaules.

L’une des entrevues qui m’ont fait réfléchir le plus était dans la vidéo de la leçon 1. Quand nous avons parlé avec l’entraineur Leland Mack des parents qui attendent trop de leur enfant, il a dit : « ils ont tellement de pression, et ils en ont assez de la part de l’entraineur, mais tu les vois parfois regarder les parents ou s’inquiéter du trajet de retour à la maison ». Quand la saison se termine ou quand leur carrière de hockey prend fin, ils disent tous que cela a détérioré leur relation avec leurs parents. J’ai entendu encore et encore des enfants dire : « j’ai joué des matchs parce que je détestais mon père ou ma mère cette journée-là ». Je suis certain qu’aucun parent ne souhaite que ses enfants le détestent.

Alors, je pense que mon conseil serait : « dit-leur de faire de leur mieux en sachant que c’est ce qui leur permettra de se dépasser ». Si le hockey n’est pas la passion de votre enfant, regardez-le découvrir ce qui l’allume! Ce que j’ai réalisé plus que tout c’est que ma relation avec mon fils était bien plus importante que ma passion pour le hockey. N’imposez pas votre passion, votre enfant trouvera la sienne.

vidéo – https://www.youtube.com/watch?v=qGaLH8YChhg&t=17s

 

Écrit pas Allyson Tufts

Auteure, conférencière et maman passionnée de hockey

Ne manquez pas la vidéo de la semaine prochaine : « Laissez votre bagage à la maison ».

Pour en savoir plus sur la série ou pour acheter le livre, allez à www.lessonsfrombehindtheglass.com.

Cet article est la propriété d’Allyson Tufts et ne peut être utilisé sans sa permission.